On pardonne tout à Sollers parce qu'il aime la littérature.

Jean d'Ormesson, Odeur du temps, cité par le Figaro, 27 juillet 2007.