22 août 2014

Kristen Stewart par Olivier Assayas

  "Il y a bien sûr beaucoup d'ironie à confier à l'une des principales vedettes et victimes du star-system dans sa version numérique le rôle d'une analyste froide de ce même système. Ce sarcasme est vite oublié en découvrant l'étendue du talent de Kristen Stewart. Il y a là un effet de surprise qui masque un peu le travail de Juliette Binoche, qu'une deuxième vision met en évidence. La Française joue une actrice qui arrête de jouer, butant contre l'obstacle impalpable et fuyant du temps qui passe. On peut y voir du courage,... [Lire la suite]
Posté par desavy à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 octobre 2013

Un film en état de grâce permanent

Ciné Télé Obs, 12 octobre 2013.
Posté par desavy à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 septembre 2013

Une naissance qui met en danger de mort

Le Figaro Magazine, 23 août 2013
Posté par desavy à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 mai 2013

On avait un des plus beaux romans du monde, on se retrouve avec une platine de DJ's

  Cannes ne réussit décidément pas à l'auteur du roman Gatsby le Magnifique, trompé par sa femme sur la Riviera dans les années 20 et qui doit se «retourner dans sa tombe», aujourd'hui, à la vision du film de Baz Luhrmann.   Le cinéma bling bling est de retour. Mais cete époque là est finie. Si Scott Fitzgerald a vu le film de Baz Luhrmann adapté de son roman Gatsby le Magnifique, il doit, non seulement se retourner dans sa tombe mais s'être transformé en centrifugeuse. On avait un des plus beaux romans du monde, on se... [Lire la suite]
Posté par desavy à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 avril 2013

Ce n'est pas facile de parler de soi

  Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; ... [Lire la suite]
Posté par desavy à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 avril 2013

C'est peut-être le film qui m'a fait aimer le livre, finalement

Romain Duris, à propos de l'Ecume des Jours : A 15 ans, il ne m'a pas ému. Peut-être n'ai-je pas été sensible à son aspect surréaliste, onirique. Sans doute avais-je assez de rêves dans la tête comme ça ! Disons que j'ai aimé ne pas l'aimer. J'étais plus sensible à l'univers de Salinger, de Bukowski ou de Fante. Chez Vian, je trouvais les personnages assez niais et c'est un des premiers points dont j'ai parlé avec Michel Gondry. Comment jouer Colin ? Au début, il a un côté un peu benêt, insouciant, qu'il fallait assumer. A la... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 janvier 2012

Anorexique, sale, mutique

  Dans The Social Network, le précédent long-métrage du cinéaste, cette brune aux yeux bleus apparaissait déjà brièvement : « Je n’avais qu’une scène, dit-elle, mais elle a marqué les spectateurs, puisque c’est celle où j’explique à Mark Zuckerberg, le héros, créateur de Facebook, qu’il se conduit comme un crétin avec les filles ! » Une longue séquence d’une vingtaine de minutes où l’implacable Rooney Mara assène au génie du codage qu’il ne sera jamais apte à aimer : « Comment aurais-je pu deviner que ces quelques répliques me... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mai 2011

Je suis une actrice, et me transformer, c’est mon boulot

Après avoir lu le livre, j’étais démoralisée. J’étais persuadée qu’on ne m’appellerait jamais pour interpréter le rôle de Lisbeth. J’étais trop féminine, trop sexy en quelque sorte. Alors, quand la production m’a fait signe, j’ai foncé. J’étais sans espoir mais électrisée. J’ai voulu les convaincre que moi aussi je pouvais ressembler à un garçon, prendre des allures de dur à cuire, maigrir ou grossir de 10 kilos. Je suis une actrice, et me transformer, c’est mon boulot. Une fois engagée, j’ai refusé d’écouter les conseils des uns et... [Lire la suite]
Posté par desavy à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 mars 2011

Une charge érotique à la limite du supportable

  Les dix années qui vont suivre gravent dans le marbre le mythe Taylor. Qu’elle ne doit pas seulement à sa beauté. Définitivement chatte sur un toit brûlant, elle joue à l’instinct, en dégageant une charge érotique à la limite du supportable pour le code Hays, qui régit les bonnes mœurs du cinéma de l’époque. Elle a bon goût en matière de cinéma et choisit ses rôles avec soin. Pas seulement les rôles, d’ailleurs, les metteurs en scène aussi. Avec Joseph Mankiewicz, l’homme qui donna aux actrices américaines quelques-uns de... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mars 2011

Elle en a déjà l'insolence et un certain goût pour la provocation.

1949. Elle a dix-sept ans quand elle forme un couple avec son homonyme, Robert Taylor, dans Guet-apens. Ce qui lui fait répondre vertement à quelqu'un qui lui reproche de négliger ses études: «Je ne vois pas comment je pourrais me concentrer sur mes études, alors que Robert Taylor n'arrête pas de fourrer sa langue dans ma bouche.» A star is born, ou presque. Elle en a déjà l'insolence et un certain goût pour la provocation. Nez retroussé, regard d'améthyste, bouche pulpeuse, pommettes hautes, juste assez vulgaire pour paraître... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,