05 janvier 2014

La réponse de Jean-Claude Michéa au Point

  Jean-Claude Michéa, particulièrement visé, n'est pas sur la couverture. On le retrouve ici :     Sa réponse (extrait) : N'exagérons rien ! Le magazine de François Pinault a d'ailleurs bien pris soin - sans doute pour brouiller un peu plus les pistes - d'inclure également, dans sa liste noire des «néoconservateurs à la française», des personnalités telles que Régis Debray, Arnaud Montebourg, Natacha Polony, Benoît Hamon ou Yves Cochet. Liste dont l'absurdité devrait sauter aux yeux puisque la nébuleuse... [Lire la suite]
Posté par desavy à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 septembre 2011

La crise des subprimes vue de la Renaissance

  La crise des subprimes vue de la Renaissance   Avec Botticelli et quelques autres génies du quattrocento, Florence se penche sur ce qui a fait sa grandeur et causé son déclin.    Lors du quasi-effondrement du système bancaire en 2008, le monde a pris conscience du danger des subprimes. Pourtant les instruments financiers à risque ne datent pas d'hier et ce type de krach est connu. Dans son nouvel essai, qui mériterait une traduction en français (1), l'Anglais Tim Parks, nominé au Booker Prize, rappelle un... [Lire la suite]
Posté par desavy à 12:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mars 2010

Son systématisme pouvait agacer, mais sa pédagogie était réjouissante

Universitaire, écrivain et chroniqueur, Jacques Marseille est décédé des suites d'un cancer. Spécialiste de l'histoire économique (à Vincennes puis à Panthéon-Sorbonne), il fut l'un des premiers chercheurs à rapprocher les deux disciplines, scrutant la révolution industrielle comme la colonisation. D'anciens élèves se souviennent d'un prof marqué à gauche, avant que Jacques Marseille ne vire libéral -"anarcho-libéral", précisait-il. Pourfendeur de la gabegie des fonds publics, son systématisme pouvait agacer, mais sa... [Lire la suite]
Posté par desavy à 10:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
18 avril 2007

L'écomiste, un intellectuel

Que l'économiste soit un intellectuel ne fait aucun doute. Mais s'il en a très souvent les défauts (détachement de la réalité, constructions fumeuses...), il ne partage pas avec ses congénères d'autres disciplines son lieu d'habitation. Comme d'autres intellectuels, l'économiste vit dans une tour, mais ce n'est pas une tour d'ivoire. Ce serait plutôt une tour de contrôle. Détaché de la réalité peut-être, mais jamais de la réalité du pouvoir. L'économie pour les nuls, Michel Musolino.
Posté par desavy à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 janvier 2007

Une sorte de diable

Cocteau prétendait que "le talent fait ce qu'il veut et le génie ce qu'il peut". Keynes avait, à cet égard, un immense talent. Mener une vie plurielle est, au fond, le ressort des pessimistes, des sceptiques et des agnostiques : puisqu'il n'existe qu'une vie et qu'elle est bien courte, autant en avoir plusieurs à la fois. A.Minc, Une sorte de diable, Les vies de John Maynard Keynes.
Posté par desavy à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,