18 mars 2011

Il dit pourtant des choses graves

  Il y a quelque chose de bouleversant dans le livre que Patrick Besson vient de publier. Il n'a l'air de rien avec ses 80 pages autobiographiques imprimées en gros caractères. Pourtant, il pèse aussi lourd que tout ce que le romancier a écrit jusque-là, des dizaines de romans et des milliers de chroniques dans la presse, où toujours il tentait de noyer sa mélancolie dans la légèreté. Pour être ému par Come Baby, il faut savoir que Patrick Besson est, était, un grand ricaneur devant l'Éternel. Communiste sincère et... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2011

Mais souviens-toi aussi, jeune homme, que tu n’es pas le premier à être seul, si seul

«Mais souviens-toi aussi, jeune homme, que tu n’es pas le premier à être seul, si seul», écrit Fitzgerald en 1934 pour conclure son introduction à une nouvelle édition de Gatsby. Il doit décrire son malheur pour faire comprendre comment il a «été contraint de prendre une mesure que personne n’adopte volontairement : j’ai été conduit à penser. Mon Dieu ! que c’était difficile ! Le déplacement des grandes malles pleines de secrets». On trouvera dans Un livre à soi un portrait de l’artiste en alcoolique, en client d’hôtel,... [Lire la suite]
Posté par desavy à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 mars 2011

Mais le propre d’un faux départ, c’est de courir pour rien

«Craquer» (traduit «la Fêlure» dans un recueil paru chez Gallimard il y a près d’un demi-siècle auquel ce texte de 1936 donnait son titre et qui contenait quelques autres textes de ce recueil-ci) s’ouvre sur la célèbre phrase : «Toute vie, dans sa course, est un processus de décomposition […].» «La vitalité» et son incommunicabilité sont le sujet de l’écrivain dépressif qui n’arrive plus à écrire. «A l’époque où le jus circulait en moi comme un article libre de droits de douane, j’essayais de le distribuer - mais toujours sans... [Lire la suite]
Posté par desavy à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 mars 2011

Luchini, prescripteur

En tout cas, Fabrice Luchini au théâtre fait toujours vendre. Chaque soir, pendant un an, les spectateurs ont acheté plus d'une quarantaine d'exemplaires d' Exorcismes spirituels IV, Moderne contre moderne de Philippe Muray à la sortie du Théâtre de l'Atelier. «Quand cet ouvrage est sorti en septembre en 2005, nous en vendions 300 par mois. En 2009, seulement 30 par mois, puis en 2010, avec le spectacle de Fabrice Luchini, on a augmenté progressivement les ventes, jusqu'à atteindre 552 exemplaires par mois, explique-t-on aux... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mars 2011

Tout écrivain est un dieu qui invente des mondes

Tout écrivain est un dieu qui invente des mondes. Le génie des Grecs anciens était d’avoir inventé ce système extraordinaire pour tenir compte de tous les aspects de la vie, de ses événements naturels. Le mythe que je reprends pour mon prochain John Banville est celui de Perséphone, la fille de Déméter. La jeune fille est contrainte par son père Zeus de passer six mois aux enfers. C’est un moyen merveilleux d’expliquer les saisons. C’est un désastre absolu que la culture classique disparaisse du système éducatif. Je pense que beaucoup... [Lire la suite]
Posté par desavy à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mars 2011

Beigbeder et Garcin nouveaux membres du Renaudot

En choisissant Frédéric Beigbeder et Jérôme Garcin, les autres membres du jury Renaudot ont sélectionné deux personnalités de la vie littéraire parisienne. Frédéric Beigbeder s’était d’ailleurs vu décerner le prix Renaudot en 2009, pour Un roman français (Grasset). Auteur d’Olivier, paru en janvier chez Gallimard, Jérôme Garcin dirige, quant à lui, les pages culturelles du Nouvel Observateur et anime l’émission "Le Masque et la plume," sur France Inter. Son nom avait d’ailleurs circulé pour succéder à Michel Tournier au "7e couvert"... [Lire la suite]
Posté par desavy à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 mars 2011

Le seul écrivain vivant publié dans la Pléiade

Toute l'oeuvre de Milan Kundera, publiée du vivant de l'auteur, en deux volumes, dans la Pléiade ! Tous les prix et fauteuils pâlissent devant un tel hommage. Dans la mythique collection de classiques dont s'enorgueillit Gallimard, Kundera canonisé côtoiera désormais Proust et Balzac, Rabelais et Molière, Goethe et Conrad. Compagnie éclatante ! Don et contre-don ! Qui, de l'auteur ou de l'éditeur, fait plus d'honneur à l'autre? De rang mondial depuis le triomphe universel de L'Insoutenable Légèreté de l'être (1984), le grand... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 mars 2011

Never let me go

 
Posté par desavy à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mars 2011

De belles illustrations hors texte

Il vaut sans doute mieux ne pas avoir lu le roman de Kazuo Ishiguro (Auprès de moi toujours, Folio) dont est tiré ce film pour en déceler les mérites. Trop tard, le livre était lu, et Never Let Me Go est apparu dans toute son imperfection. Kathy (Carey Mulligan), Ruth (Keira Knightley) et Tommy (Andrew Garfield) sont les héros d'une de ces dystopies britanniques qui glacent le sang. Cette Angleterre-là ressemble comme une sœur jumelle à celle de Margaret Thatcher (l'histoire se passe à la fin du siècle dernier) à ceci près que la... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 mars 2011

Mais il fut privé de cette vengeance

En juin 1999, alors qu'il se promenait le long d'une route de l'Etat du Maine, Stephen King, l'homme qui avait réinventé le fantastique à la fin des années 1970, l'auteur de Carrie, Shining et Misery, le phénomène éditorial aux 350 millions d'exemplaires vendus, fut heurté par un van - le conducteur, distrait par son chien, ne l'avait pas vu. Deux décennies plus tôt, King avait écrit Cujo, un roman sur un chien enragé menaçant une mère et son fils retranchés dans leur voiture, ainsi qu'un autre roman, Christine, dont l'héroïne était... [Lire la suite]
Posté par desavy à 13:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :