12 janvier 2014

Donna Tartt et Stephen King

  Elle est cette romancière adulée par Stephen King, lequel confie parfois qu'il aimerait la secouer par les épaules en lui criant : "Tu te rends compte du peu de temps dont tu disposes pour construire ton oeuvre ?" Alexis Brocas, Carrefour savoirs, janvier 2014.
Posté par desavy à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 janvier 2014

La réponse de Jean-Claude Michéa au Point

  Jean-Claude Michéa, particulièrement visé, n'est pas sur la couverture. On le retrouve ici :     Sa réponse (extrait) : N'exagérons rien ! Le magazine de François Pinault a d'ailleurs bien pris soin - sans doute pour brouiller un peu plus les pistes - d'inclure également, dans sa liste noire des «néoconservateurs à la française», des personnalités telles que Régis Debray, Arnaud Montebourg, Natacha Polony, Benoît Hamon ou Yves Cochet. Liste dont l'absurdité devrait sauter aux yeux puisque la nébuleuse... [Lire la suite]
Posté par desavy à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2014

Une fille, qui danse

      L'Histoire, ce ne sont pas les mensonges des vainqueurs, comme je l'ai trop facilement affirmé au vieux Joe Hunt autrefois ; je le sais maintenant. Ce sont plutôt les souvenirs des survivants, dont la plupart ne sont ni victorieux, ni vaincus.     Il me semble que cela peut être une des différences entre la jeunesse et la vieillesse : quand on est jeune, on invente différents avenirs pour soi-même ; quand on est vieux, on invente différents passés pour les autres.   Julian... [Lire la suite]
Posté par desavy à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 janvier 2014

L'étrangeté élevée au rang de principe philosophique

Auteur d'un essai sur Lovecraft (Le Rocher, 1991), Michel Houellebecq s'était fait remarquer il y a deux ans par un roman singulier et réussi, aussi étrange que son titre, Extension du domaine de la lutte (Maurice Nadeau, 1994). « Nous avons besoin de métaphores inédites ; quelque chose de religieux intégrant l'existence des parkings souterrains. (...) L'individualité est essentiellement un échec. La sensation du moi, une machine à fabriquer le sentiment d'échec. » Malgré quelques écarts de langage, les poèmes de l'auteur tiennent le... [Lire la suite]
Posté par desavy à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 janvier 2014

Luchini ou la perfection

  Fabrice Luchini retravaillant le Voyage de Céline, qu'il a déjà joué 2000 fois au théâtre. Le Figaro Magazine, 27 décembre 2013.  
Posté par desavy à 18:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 décembre 2013

La culture comme droit et comme devoir

  La génération des mes parents avait gagné cela sur la misère et la bourgeoisie : à défaut de richesse, l'accès à la culture. Elle était pour eux un droit et un devoir. Chez moi, on tenait beaucoup à la littérature et à la musique. Sur une petite sono ou à la radio, mon père écoutait du jazz et des musiques tropicales ; ma mère aimait plutôt Brahms. Elle jouait du piano – ils en avaient récupéré un, un peu pourri, sur lequel je jouais aussi. Mais mes goûts allaient essentiellement vers les rythmes latins et jazz. Sans oublier... [Lire la suite]
Posté par desavy à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 novembre 2013

J'ai été touché par la jeunesse de ces soldats

    Comment est née l'idée d' Au revoir là-haut? Pierre Lemaitre. - L'un des déclencheurs de mon roman a été la préface qu'Aragon a donnée à Aurélien en 1965 et dans laquelle il écrit qu'Aurélien est «avant tout une situation, un homme dans une certaine situation». À travers la figure de l'ancien combattant, Aragon dit qu'il voulait traiter l'homme qui est revenu et qui ne retrouve pas sa place dans la société dans laquelle il rentre. C'est exactement ce thème que je voulais aborder depuis... [Lire la suite]
Posté par desavy à 07:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 novembre 2013

Métamorphose

  Tel Clark Kent devenant Superman grâce à son costume flashy, Cécile Cassel se transforme en HollySiz en adoptant crinière platine et code couleur rouge et blanc. Cet été, on avait assisté à cette métamorphose, sans la soupçonner, en découvrant le clip de Come Back to Me. Rockeuse fringante, HollySiz dansait tout le long de la vidéo, sur une ligne de basse aguicheuse, entre fête disco et numéro de claquettes, clamant son hymne dance-rock en fan de l'icône new wave, Debbie Harry (alias Blondie), et cousine filiforme de... [Lire la suite]
Posté par desavy à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 novembre 2013

Quand on désire vraiment quelque chose, on finit toujours par l’obtenir.

  C’est le plus beau des prix. Celui qui a récompensé par le passé de grands écrivains que j’admire : Marcel Aymé, Michel Butor, Georges Perec… Les ventes ne m’intéressent pas : je rejoins enfin ce Panthéon. J’en rêvais, depuis que j’écris, dès l’âge de douze ans. Quand on désire vraiment quelque chose, on finit toujours par l’obtenir. Yann Moix, lauréat du Renaudot 2013, le Figaro 5 novembre 2013.
Posté par desavy à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 octobre 2013

Un film en état de grâce permanent

Ciné Télé Obs, 12 octobre 2013.
Posté par desavy à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,