25 août 2011

Blessé avec discrétion, il préfère ne pas s'appesantir

Stéphane Hoffmann est une sorte de Chardonne farceur qui siffloterait du Charles Trenet en regardant le ciel et les êtres depuis la fenêtre d'en haut. Blessé avec discrétion, il préfère ne pas s'appesantir. Ses aveux chuchotés n'en sont que plus émouvants. Montez sur ses autos tamponneuses. Christian Authier, Le Figaro, 25 août 2011.
Posté par desavy à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mai 2011

Une édition dotée d'une riche iconographie

Vingt ans après sa mort, La Table ronde, où Roland Laudenbach l'édita et l'accompagna d'une attention fraternelle, publie un beau livre rassemblant L'Humeur vagabonde et Un singe en hiver dans une édition dotée d'une riche iconographie, de la reproduction d'articles de presse, de «libres propos» de Blondin autour de ces deux romans, de repères biographiques ou encore du DVD du film d'Henri Verneuil. L'occasion donc de lire ou de relire un écrivain dont l'art et la manière évoquent la rencontre entre Jean Giraudoux et Marcel Aymé... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 mars 2011

Drieu, Aragon et Malraux

«Ah ! Le petit copain ! Ah ! le petit copain !» C'est ainsi qu'Emmanuel Berl relate dans Présence des morts la réaction de Drieu la Rochelle à la lecture des Conquérants d'André Malraux en 1928. Trois ans plus tôt, Drieu a dédié son premier roman, L'Homme couvert de femmes, à Louis Aragon. «Amis, frères même dans leur jeunesse, ils ont été séparés par le siècle et se sont affrontés avec d'autant plus de virulence que jamais ils n'ont pu oublier, étouffer leur affection réciproque», écrivait à propos de ces trois-là... [Lire la suite]
Posté par desavy à 13:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 septembre 2009

Simon Liberati par Christian Authier

«L'Hyper-Justine» de Simon Liberati - L'auteur d'«Anthologie des apparitions» signe un roman virtuose et envoûtant où le vice se mêle à la vertu. Après un premier roman à la beauté magnétique, Anthologie des apparitions, à la rentrée 2004, suivi en 2007 par l'impressionnant Nada exist où l'ombre de Huysmans venait se poser sur des personnages très contemporains, L'Hyper-Justine prolonge de manière brillante l'univers baroque de Simon Liberati : kaléidoscope d'êtres étranges, de ­fan­tômes, de souvenirs tranchants errant dans une... [Lire la suite]
Posté par desavy à 10:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
16 juin 2009

Passeur des lettres

Pol Vandromme, passeur des lettres L'écrivain et critique belge s'est éteint le 28 mai à l'âge de 82 ans. Il laisse une œuvre abondante qui ne cessa de célébrer les irréguliers de la littérature. Christian Authier (Le Figaro, 4 juin 2009) Né à Charleroi en 1927, Pol Vandromme s'est vite tourné vers un « journalisme de minorité » qui sera son inconfort mais aussi sa sauvegarde. Il préférera toujours le drapeau noir des copains d'abord aux laissez-passer du conformisme. Vandromme va devenir écrivain dans le... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 juillet 2007

Société du spectacle

À l'inverse du classique des classiques, Julien Gracq, qui refuse tout contact avec le bruit médiatique, Philippe Sollers batifole gaiement dans la société du spectacle à tel point qu'on en oublie parfois l'homme de lettres au profit de l'homme de télévision. Révélé par Une curieuse solitude voici presque un demi-siècle, il n'aura cessé de jongler avec les casquettes - éditeur, chroniqueur, critique, homme de revues (de Tel Quel à L'Infini) - et les idées. Plus que pour ses romans, c'est grâce à ses écrits sur la littérature, la... [Lire la suite]
Posté par desavy à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 juillet 2007

Un côté décalé qui refuse de se prendre au sérieux

Cet attrait du bizarre et de l'étrange, ce balancement entre tragédie et comédie se retrouvent chez un autre écrivain belge francophone, Amélie Nothomb, dont l'imagination n'a cessé de séduire les lecteurs depuis son premier roman, Hygiène de l'assassin publié en 1992, et en attendant le traditionnel opus, Ni d'Ève, ni d'Adam, à paraître le 22 août. Elle aussi recompose certains épisodes de son existence - ses trois premières années dans Métaphysique des tubes, son apprentissage du monde du travail en tant que femme de ménage au Japon... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 juillet 2007

Les sésames à la loi de la jungle

«INDIQUER les désastres produits par les changements de moeurs est la seule mission des livres » soulignait Balzac. Michel Houellebecq n'a cessé de mettre en pratique ce précepte. Dans Extension du domaine de la lutte, son premier roman sorti en 1994, il exprime l'intuition que le nouveau capitalisme va s'étendre à « toutes les âges de la vie et à toutes les classes de la société » et que le « libéralisme sexuel » lui a ouvert la voie. Cette conjonction « libérale-libertaire » signe, selon lui, l'avènement de la solitude, de la... [Lire la suite]
Posté par desavy à 17:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 septembre 2006

Elle était toulousaine

Autre fille insaisissable, la Valentine de Christian Authier. Apparemment, le dernier prix Nimier ("Les Liens défaits") a été sacrément amoureux d'elle. "Une si douce fureur" brosse d'elle un portrait juste : elle était toulousaine, fantasque, horripilante, menteuse, farfelue. Il lui arrivait de ne pas répondre au téléphone. Authier appartient à cette génération qui drague par texto, "la Princesse de Clèves" en SMS. Il est journaliste ; elle lit ses articles. Les chapitres sont autant de Polaroid avec... [Lire la suite]
Posté par desavy à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 juillet 2006

Vallauris Plage

(...) Dès les premières pages, où Frank s'adresse à son avocate, la prose tendue et nerveuse de l'écrivain donne le rythme de cette passion méditerranéenne. Cela commence mal pour le narrateur - quinze ans ferme - mais finit bien. Entre-temps, Nicolas Rey fait défiler les épisodes tragico-comiques et inattendus d'un mélodrame amoureux polyphonique. Vallauris Plage évoque autant une sitcom tropézienne qui aurait été scénarisée par Djian que L'amour à la plage de Niagara revu par Nirvana. Sea, sex and no fun. On aperçoit l'hôtel... [Lire la suite]
Posté par desavy à 14:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,