07 mai 2011

Nouvelle édition de Paris est une fête

  «Ce qu’il faut c’est écrire une seule phrase vraie. Ecris la phrase la plus vraie que tu connaisses», s’enjoignait Hemingway à lui-même, dans sa mansarde, l’œil sur les toits. La vérité est que cette édition ne change rien, Paris sera toujours Paris, une fête. A Moveable Feast, «une fête mobile» dit le titre qui n’est pas de l’écrivain lui-même, mais vient d’une phrase qu’il a prononcée. Patrick Hemingway explique qu’il faut entendre «mobile» au sens catholique, c’est variable comme le jour de Pâques. La plupart des titres... [Lire la suite]
Posté par desavy à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 avril 2011

Une sorte de roman qui se lit d’une traite.

D’abord, cette histoire de plagiat (bien expliquée par Marin de Viry, ici). Il suffit de lire les deux premières pages de ce livre pour se rendre compte immédiatement qu’on a affaire là à une œuvre personnelle, fervente, écrite avec le sang et les larmes de l’auteur. Que plus qu’une simple biographie,  PPDA a fait acte de témoignage d’amour et de reconnaissance envers un écrivain et un homme qui fut son compagnon de route pour le meilleur et pour le pire. Et qu’on peut tout reprocher au plus célèbre journaliste de France sauf... [Lire la suite]
Posté par desavy à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 avril 2011

Une accusation de plagiat

  "En fait de "vision très personnelle", L'Express peut révéler que l'ancien présentateur du 20 Heures a plagié une biographie signée Peter Griffin, parue aux Etats-Unis, en 1985, aux éditions Oxford University Press. Traduite en France, chez Gallimard, en 1989, elle est aujourd'hui quasiment introuvable en librairie." (...) Contacté par L'Express, Patrick Poivre d'Arvor assure : "J'ai passé un an et demi à écrire ce livre et trouve très désobligeant ce soupçon de plagiat. Je me suis naturellement documenté auprès des nombreuses... [Lire la suite]
Posté par desavy à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 avril 2011

Les périgrinations d'Ulysse

En France, terre de prédilection de la littérature, le marché de la bibliophilie coule des jours heureux, ponctués de belles découvertes, mais souvent disséminés dans les ventes. En épluchant les catalogues du printemps, un œil averti ne peut manquer, dans son coffret de toile bleue un peu passée, le volume d'Ulysse de James Joyce, avec sa couverture usée. C'est l'unique rescapé de la rarissime et mythique troisième édition, lourde d'histoires et de rebondissements. Estimé faiblement entre 10.000 et 15.000€ par Piasa, cet... [Lire la suite]
Posté par desavy à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 avril 2011

Paris est une fête, retraduit et augmenté

C'est peut-être cette impression d'être, en tant qu'écrivains, seuls à faire du trapèze sans filet, que l'on retrouve en relisant Paris est une fête. Dans ces courts textes à la fois anecdotiques et profonds - où l'on croise l'extraordinaire présence de Gertrude Stein, mais aussi Picasso, Pascin, Ezra Pound, et bien sûr Fitzgerald (dans un voyage à hurler de rire avec Hemingway) décrit comme un attachant mais aussi pénible maniaco-dépressif tendance hypocondriaque - le quotidien, cette suite de jours qui forment la vie, s'écrit sur la... [Lire la suite]
Posté par desavy à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 avril 2008

Pour moi, il a juste libéré le Ritz

Selon l'un des personnages du livre, « l'artiste nourrit de bonnes intentions », mais il est également un « fauteur de troubles ». Et vous ? Attention, cela n'est qu'un point de vue ! J'essaie d'être un écrivain engagé, et croyez-moi, parmi mes collègues, je suis le plus modéré. En tant qu'artiste, je suis pris dans une contradiction permanente : je veux le Bien, plutôt celui des gens simples comme mes parents, mais mes lecteurs les plus fervents ne le sont pas. C'est le problème du pouvoir en général. Regardez mon pays sur le plan... [Lire la suite]
Posté par desavy à 07:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 janvier 2006

Le monde réel selon Charles Bukowski

"Hemingway peut garder ses guerres et sa bravoure. Il y a d'autres choses qui me sont arrivées à moi et à tous ceux qui m'entourent. Des millions d'hommes et de femmes qui devenaient fous et qu'on assassinait centimètre par centimètre, chaque jour. C'était le monde réel ça. C'était la mort." Charles Bukowski, cité par Transfuge, janvier 2006.
Posté par desavy à 22:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
26 décembre 2005

Deux hommes

Adieu à l'amitié est le portrait croisé de deux écrivains déchirés. Des talents à la lisière de l'abîme. On lit ces pages comme celles des meilleurs romans. Hemingway n'en sort pas grandi. Il en paiera le prix. Après sa mort, on retrouvera une lettre pleine d'humour, de chaleur et d'empathie pour l'accompagner dans l'épreuve. Celle d'un ami trahi. Dos Passos. Deux géants ? Deux hommes. Deux conceptions de la vie... Le Figaro Magazine, 23 décembre 2005. A force d'en parler, je me demande si je ne vais pas finir par donner envie... [Lire la suite]
Posté par desavy à 23:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 décembre 2005

Adieu à l'amitié

C'est une histoire d'amitié, déchirante comme toute amitié trahie. Une histoire du XXe siècle puisque tout commença à l'ombre de la Première Guerre mondiale, s'y précipita dans la montée des totalitarismes et s'y dénoua en pleine guerre civile espagnole, à l'heure des épurations staliniennes dans les rangs républicains. Une histoire littéraire enfin, puisqu'elle vit s'y affronter deux des plus grands écrivains américains de leur temps : John Dos Passos et Ernest Hemingway... Toute histoire d'amitié, comme toute histoire d'amour, a... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 octobre 2004

Fitzgerald dans la Noblesse des vaincus

LE SUICIDE A DEUX La fuite du bonheur tient parfois en deux photographies. D'abord sur un paquebot qui les emmène en Europe, Scott et Zelda lèvent la jambe devant le photographe pour montrer qu'ils ne sont pas des Américains tout à fait comme les autres. Ils sont beaux, ils semblent riches, heureux aussi, comme ceux qui croient que l'avenir leur appartient. Aucune faute de goût : les vêtements viennent des meilleurs tailleurs de Park Avenue et leurs valises de cuir sont marquées de leur chiffre. La seconde photographie montre... [Lire la suite]
Posté par desavy à 10:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,