06 septembre 2014

Extension du domaine de Houellebecq dans Madame Figaro

Madame Figaro, 22 août 2014.
Posté par desavy à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 août 2014

Michel Houellebecq enlevé !

  Le 27 août sera diffusé sur Arte L'enlèvement de Michel Houellebecq, documentaire de Guillaume Nicloux, présenté au Festival de Berlin. Houellebecq y joue un écrivain kidnappé par de mystérieux individus. Nicloux est parti de la rumeur qui avait couru en 2010, annonçant la disparition à l'étranger du vrai Houellebecq. L'enlèvement de Michel Houellebecq oscille entre docu-fiction et comédie. Houellebecq s'amuse à jouer son propre rôle, et met en scène la question de son statut d'écrivain et prix Goncourt. ... [Lire la suite]
Posté par desavy à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 janvier 2014

L'étrangeté élevée au rang de principe philosophique

Auteur d'un essai sur Lovecraft (Le Rocher, 1991), Michel Houellebecq s'était fait remarquer il y a deux ans par un roman singulier et réussi, aussi étrange que son titre, Extension du domaine de la lutte (Maurice Nadeau, 1994). « Nous avons besoin de métaphores inédites ; quelque chose de religieux intégrant l'existence des parkings souterrains. (...) L'individualité est essentiellement un échec. La sensation du moi, une machine à fabriquer le sentiment d'échec. » Malgré quelques écarts de langage, les poèmes de l'auteur tiennent le... [Lire la suite]
Posté par desavy à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 avril 2013

Houellebecq par Pivot

Michel Houellebecq, encore, qui, dans les deux longs entretiens qu’il a accordés à Libération et au Point, célèbre la poésie française du XIXe siècle, en particulier Verlaine. Il se fiche bien de paraître démodé. Dans son nouveau recueil de poèmes, il a recours aux rimes et, parfois, aux alexandrins. Il y a de la sentimentalité, du romantisme, du lyrisme, de la nostalgie. Configuration du dernier rivage contient des romances, des vers faciles, mais aussi un peu de science-fiction, un peu de pornographie, un peu de philosophie, un peu... [Lire la suite]
Posté par desavy à 18:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 septembre 2011

Michel Houellebecq et les pingouins

Ils (les pingouins) ont l’air maladroit mais se débrouillent très bien. Ils sont un peu repliés sur eux-mêmes, mais ils sont touchants. Michel Houellebecq semble parfois très fragile et les gens ont envie de le caresser. Mais il est capable de survivre dans le froid glacial de la nature. Un écrivain, comme un pingouin, marche à petits pas à la recherche des sensations de la vie. Juremir Machado da Silva, Technikart septembre 2011.
Posté par desavy à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 septembre 2011

Les oublis et le flegme de Michel Houellebecq

Contrairement aux rumeurs circulant sur le web à la suite de son absence en Hollande et en Belgique, l'écrivain Michel Houellebecq n'a pas disparu. Joint par son éditeur français qui lui a raconté l'incroyable rumeur de sa «disparition», Michel Houellebecq est tombé des nues. Actuellement sans portable, ni Internet, l'écrivain est en Espagne où il réside en partie. Il était la semaine dernière à Paris. Houellebecq a admis avoir complètement oublié qu'il avait donné son accord il y a quelques mois pour une tournée en Hollande et en... [Lire la suite]
Posté par desavy à 10:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 septembre 2011

La seule vraie question du moment

Où est passé Michel Houellebecq ? C’est la question que se pose avec insistance, depuis quelques heures la presse belge, allant jusqu’à employer le mot de «disparition». Le romancier, attendu cette semaine aux Pays-Bas pour la parution en néerlandais de son dernier livre La carte et le territoire, ne s'est pas montré. A-t-il tout simplement oublié cet engagement d’ordre promotionnel ? C’est l’hypothèse retenue pour le moment par l’entourage professionnel de l’écrivain. Michel Houellebecq, qui était de passage à Paris ces derniers... [Lire la suite]
Posté par desavy à 10:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2011

Je hais les jeunes filles

  Le ton, cynique, réaliste, engagé, sans pincettes, sans paternalisme, ce ton qui rendait le magazine intelligent, intéressant, drôle et décalé. Ce ton que l’on retrouvait dans toutes les rubriques et qui correspondait à « l’esprit » 20Ans. C’est en grande partie de cet esprit dont les témoignages recueillis par Marie Barbier nous parlent. En revenant sur la décennie 1993-2003, décennie pendant laquelle 20Ans a tourné sous la houlette d’Isabelle Chazot, Marie Barbier nous propose ici une anthologie, un décryptage de... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 mars 2011

Un de ces écrivains qui font encore rêver quelques jeunes gens

De la lignée des Chardonne et des Montherlant, il était lié à Aragon, qui a démissionné des Goncourt dont le prix avait échappé à Nourissier. Sans jamais cesser d'être ironique et critique, il était attentif aux talents nouveaux - Neuhoff, Besson, Garcin… - qu'il voyait surgir autour de lui. Il avait été un des premiers à défendre Michel Houellebecq. Il n'était pas seulement  le «pape des lettres», la terreur des débutants, le grand ordonnateur des cérémonies littéraires. Il était beaucoup plus. Il était le maître d'une langue... [Lire la suite]
Posté par desavy à 07:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 novembre 2010

Houellebecq par Beigbeder

La première fois que j'ai rencontré Michel Houellebecq, c'était dans une réunion de la revue L'Atelier du roman au Lucernaire. C'est Benoît Duteurtre qui me l'a présenté. On a bu du vin rouge. C'était en 1996 : à l'époque, tous les écrivains avaient les dents violettes (maintenant, ils ont compris: ils boivent de la vodka). Le visage de Houellebecq était plus poupon qu'aujourd'hui, mais il avait déjà sa tête de Droopy schopenhauérien, la diction lasse de Pierre Desproges et une cigarette fichée entre l'annulaire et... [Lire la suite]
Posté par desavy à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,