28 avril 2013

Une pensée qui procède d'une immense érudition de lecteur et de critique d'art

  Il ne faudrait pas que "Muray-mania" occulte l'oeuvre de Philippe Muray. On y trouve certes des pamphlets, des articles grinçants sur Paris-Plages, la Gay Pride et la rébellion, mais aussi de solides essais comme son Céline ou Le XIXè Siècle à travers les âges. Et la réédition de La Gloire de Rubens (Les belles Lettres, qui fut son fidèle éditeur) nous rappelle que sa pensée procède d'une immense érudition de lecteur et de critique d'art. Le Figaro, 25 avril 2013.  
Posté par desavy à 13:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mars 2013

Muray ou le malentendu

La postérité est source de malentendus. Avant que Fabrice Luchini ne lise les textes décapants de Philippe Muray sur scène, qui connaissait l'auteur des Exorcismes spirituels et d'Après l'histoite ? Une poignée d'aficionados. Muray, aujourd'hui, c'est la coqueluche ultrachic des dîners en ville. Rive droite et rive gauche, on s'interpelle à coup de "festivus, festivus". En mal de nouvelles idoles, les bobos se plaignent des ravages de "l'empire du bien". Ils se rachètent à bon compte. Cioran a trouvé plus fort que lui au concours de... [Lire la suite]
Posté par desavy à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 mars 2011

Luchini, prescripteur

En tout cas, Fabrice Luchini au théâtre fait toujours vendre. Chaque soir, pendant un an, les spectateurs ont acheté plus d'une quarantaine d'exemplaires d' Exorcismes spirituels IV, Moderne contre moderne de Philippe Muray à la sortie du Théâtre de l'Atelier. «Quand cet ouvrage est sorti en septembre en 2005, nous en vendions 300 par mois. En 2009, seulement 30 par mois, puis en 2010, avec le spectacle de Fabrice Luchini, on a augmenté progressivement les ventes, jusqu'à atteindre 552 exemplaires par mois, explique-t-on aux... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 novembre 2010

Houellebecq par Beigbeder

La première fois que j'ai rencontré Michel Houellebecq, c'était dans une réunion de la revue L'Atelier du roman au Lucernaire. C'est Benoît Duteurtre qui me l'a présenté. On a bu du vin rouge. C'était en 1996 : à l'époque, tous les écrivains avaient les dents violettes (maintenant, ils ont compris: ils boivent de la vodka). Le visage de Houellebecq était plus poupon qu'aujourd'hui, mais il avait déjà sa tête de Droopy schopenhauérien, la diction lasse de Pierre Desproges et une cigarette fichée entre l'annulaire et... [Lire la suite]
Posté par desavy à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
22 septembre 2010

Un témoin à l’œil aiguisé

Et Michel Houellebecq, ethnologue percutant de notre modernité depuis Extension du domaine de la lutte et Les Particules élémentaires jusqu’à son nouveau roman La carte et le territoire, remplit exactement la fonction assignée par Philippe Muray au romancier de notre temps. Dans La carte et le territoire, il utilise tous les supports (les cartes Michelin, la notice d’un appareil photo, le menu d’un restaurant chic, le contenu d’un guide touristique, l’architecture d’un aéroport irlandais, la peinture, la photographie…) pour décrypter... [Lire la suite]
Posté par desavy à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 septembre 2010

Définitivement grinçant

Muray, c'est Luchini qui en parle le mieux. Le comédien, qui triomphe actuellement au Théâtre de l'Atelier à Paris avec son spectacle tiré de ses textes, a réussi l'impensable: propulser l'auteur insoumis en pleine lumière cathodique. À la fin du mois d'août, Marie Drucker a ainsi consacré sept minutes de son journal à évoquer avec Luchini l'écrivain disparu. Celui qui écrivait ironiquement en 1993 dans les colonnes de L'Idiot international: «J'ai confiance en la télé de mon pays» ne croyait pas si bien dire. Il ... [Lire la suite]
Posté par desavy à 14:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

28 août 2010

Muray revient et il n'est pas content

http://www.causeur.fr/
Posté par desavy à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 juin 2007

Parce qu'il frappe juste

Repris en poche, Après l'histoire s'impose aujourd'hui comme un des maîtres livres de langue française parus dans les dernières années du XX è siècle. Comment ce discours critique, résolument marginal à ses débuts, a-t-il réussi à s'ouvrir une route, loin des plateaux de télévision, du consentement des flics payés à la ligne et de la servitude généralisée ? Grâce à une fureur de grand style. Devenu l'accusateur d'un monde où partout le centre part à l'assaut de la périphérie, les élites se révoltent contre le peuple et la... [Lire la suite]
Posté par desavy à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 mars 2006

Un esprit libre et inclassable

Décès de Philippe Muray, "un esprit libre et inclassable". (pour reprendre les termes de François Taillandier dans le Figaro du 4 mars 2006)
Posté par desavy à 13:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2005

Philippe Muray par Michel Schneider

Polémique : la culture qui fait pschitt Un temps de chiens Michel Schneider Il y avait des chiens de garde - et même des chiennes, c'est elles qui le disent. Philippe Muray voit pointer les museaux d'une nouvelle meute : les festifs enragés. Lécheurs de mains subventionnantes, ils aboient aux discriminations quand elles ne jouent pas en leur faveur. Rebelles de niches, ils montrent les crocs à ceux qui ne croient pas que l'émancipation de l'homme soit proportionnelle à celle des décibels. Ils marchent sous les... [Lire la suite]
Posté par desavy à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,