08 septembre 2013

Une naissance qui met en danger de mort

Le Figaro Magazine, 23 août 2013
Posté par desavy à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 avril 2013

Ce n'est pas facile de parler de soi

  Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; ... [Lire la suite]
Posté par desavy à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 avril 2013

C'est peut-être le film qui m'a fait aimer le livre, finalement

Romain Duris, à propos de l'Ecume des Jours : A 15 ans, il ne m'a pas ému. Peut-être n'ai-je pas été sensible à son aspect surréaliste, onirique. Sans doute avais-je assez de rêves dans la tête comme ça ! Disons que j'ai aimé ne pas l'aimer. J'étais plus sensible à l'univers de Salinger, de Bukowski ou de Fante. Chez Vian, je trouvais les personnages assez niais et c'est un des premiers points dont j'ai parlé avec Michel Gondry. Comment jouer Colin ? Au début, il a un côté un peu benêt, insouciant, qu'il fallait assumer. A la... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 janvier 2012

Anorexique, sale, mutique

  Dans The Social Network, le précédent long-métrage du cinéaste, cette brune aux yeux bleus apparaissait déjà brièvement : « Je n’avais qu’une scène, dit-elle, mais elle a marqué les spectateurs, puisque c’est celle où j’explique à Mark Zuckerberg, le héros, créateur de Facebook, qu’il se conduit comme un crétin avec les filles ! » Une longue séquence d’une vingtaine de minutes où l’implacable Rooney Mara assène au génie du codage qu’il ne sera jamais apte à aimer : « Comment aurais-je pu deviner que ces quelques répliques me... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 mai 2011

Une oeuvre tout en subtilités et en nuances

    Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; ... [Lire la suite]
Posté par desavy à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mai 2011

Je suis une actrice, et me transformer, c’est mon boulot

Après avoir lu le livre, j’étais démoralisée. J’étais persuadée qu’on ne m’appellerait jamais pour interpréter le rôle de Lisbeth. J’étais trop féminine, trop sexy en quelque sorte. Alors, quand la production m’a fait signe, j’ai foncé. J’étais sans espoir mais électrisée. J’ai voulu les convaincre que moi aussi je pouvais ressembler à un garçon, prendre des allures de dur à cuire, maigrir ou grossir de 10 kilos. Je suis une actrice, et me transformer, c’est mon boulot. Une fois engagée, j’ai refusé d’écouter les conseils des uns et... [Lire la suite]
Posté par desavy à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 mars 2011

Une charge érotique à la limite du supportable

  Les dix années qui vont suivre gravent dans le marbre le mythe Taylor. Qu’elle ne doit pas seulement à sa beauté. Définitivement chatte sur un toit brûlant, elle joue à l’instinct, en dégageant une charge érotique à la limite du supportable pour le code Hays, qui régit les bonnes mœurs du cinéma de l’époque. Elle a bon goût en matière de cinéma et choisit ses rôles avec soin. Pas seulement les rôles, d’ailleurs, les metteurs en scène aussi. Avec Joseph Mankiewicz, l’homme qui donna aux actrices américaines quelques-uns de... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2011

Un huit-clos sur un ring de boxe

  4ème de couverture : « Naufragés des tempêtes matrimoniales, Brick et Margaret semblent avoir touché le fond. Véritable "scandale vivant", Brick éteint ses angoisses à coups de whisky... Comme une chatte sur un toit brûlant, Margaret tente de ranimer leur couple... Mais le fantôme de Skipper, ami défunt de Brick et amant malheureux de Margaret, persiste à semer la discorde parce qu'il "est des sentiments que rien ne peut toucher sous peine de corruption"... "On peut ne pas être sensible à sa dialectique des... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 mars 2011

Elle en a déjà l'insolence et un certain goût pour la provocation.

1949. Elle a dix-sept ans quand elle forme un couple avec son homonyme, Robert Taylor, dans Guet-apens. Ce qui lui fait répondre vertement à quelqu'un qui lui reproche de négliger ses études: «Je ne vois pas comment je pourrais me concentrer sur mes études, alors que Robert Taylor n'arrête pas de fourrer sa langue dans ma bouche.» A star is born, ou presque. Elle en a déjà l'insolence et un certain goût pour la provocation. Nez retroussé, regard d'améthyste, bouche pulpeuse, pommettes hautes, juste assez vulgaire pour paraître... [Lire la suite]
Posté par desavy à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mars 2011

Never let me go

 
Posté par desavy à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,